Kovahimba

Kovahimba est une association fondée par Solenn Bardet, qui a rencontré le peuple Himba alors qu’elle n’avait que 18 ans. Cette aventurière dans l’âme a suivi son instinct alors qu’elle n’était qu’une adolescente, ce qui l’a menée en Namibie en 1993. Recueillie par les Himbas, elle est acceptée et adoptée par ceux qu’elle considère comme une vraie famille.

Elle passera quatre années à leurs côtés, lors desquelles elle s’engagera dans la protection de ce peuple semi-nomade et de leur culture. A l’époque, un projet de barrage menace le territoire Himba et le maintien de l’équilibre fragile de l’écosystème dont dépendent des familles entières. Solenn luttera pour s’opposer au projet de construction puis créera en 2006 l’association Kovahimba avec Katjamba Tjambriru, sa mère adoptive, ainsi que l’ensemble des représentants Himbas.

Le but de l’association est d’aider les Himbas à protéger et valoriser leur culture, autour de cinq grands axes qui sont les suivants :

  • Veiller à maintenir les conditions qui permettent l’élevage nomade.
  • Créer une organisation qui implique plus et mieux les Himbas et les autres minorités hereros dans la maîtrise des flux touristiques, l’accompagnement des touristes, et la gestion d’activités dont ils devraient légitimement tirer bénéfice.
  • Faire respecter leurs droits dans le pays qui est le leur et obtenir leur reconnaissance par le gouvernement namibien.
  • Recenser des éléments de la culture himba et des autres minorités hereros (histoires, contes, chants, traditions…) pour les mettre à disposition des générations futures.
  • Développer, sur les propositions des communautés, des projets nouveaux qui mettent en valeur leur créativité et leur patrimoine.

L’association Regard’ailleurs intervient auprès des Himbas en janvier 2018, en apportant 300 kilos  de farines de maïs, du sure et de l’huile qui permettront d’alimenter l’école M’Kapika du village Omuhonga. Une alimentation équilibrée est nécessaire à tous les élèves, en effet, la concentration et l’apprentissage nécessitent un apport nutritif sain au quotidien, et c’est dans l’objectif de soutenir Kovahimba dans sa démarche que Regard’ailleurs souhaite s’investir : pour que les himbas progressent dans l’apprentissage du monde extérieur afin qu’ils puissent progressivement prendre en charge leur avenir.

 

1 Reply to “Kovahimba”

Comments are closed.