Association Regard’Ailleurs

Créée en septembre 2006 sous l’impulsion du photographe Alexandre Sattler, l’association Regard’Ailleurs s’est donné pour but de soutenir le développement de projets humanitaires et culturels par le biais de l’image et du verbe.

Chaque année, l’association soutient un projet cher à l’auteur-photographe en lien avec l’éducation,  la diversité culturelle, la protection de l’environnement ou le développement humain. Regard’Ailleurs soutient également ses projets photographiques ainsi que leurs diffusions.

L’éducation : 

Éduquer, c’est transmettre à la génération future un ensemble de connaissances, de valeurs et de compétences, faisant partie d’une culture commune. Mais l’accès à l’éducation dans certains pays est un privilège dont tous ne bénéficient pas. Tous les enfants du monde s’éveillent à la vie par la découverte et l’apprentissage avant de pouvoir agir dans leur vie d’adulte.

 Dans notre société, l’apprentissage passe par l’école, c’est une évidence établie, alors posons une réflexion sur les moyens d’accompagner nos enfants vers leur vie d’adulte responsable et conscient. 

« L’Éducation consiste à comprendre l’enfant TEL QU’IL EST, sans lui imposer l’image de ce que nous pensons QU’IL DEVRAIT ETRE »

Krishnamurti

 Partageons notre joie…

La joie nous montre que nous sommes les seuls maîtres à bord pour trouver en nous la vie et la faire rayonner. Que nous ayons beaucoup de peine ou que nous soyons heureux, un sourire sincère, aussi discret soit-il, libère en nous de la joie. La magie d’un sourire nous permet d’oublier doucement nos peines. Ainsi, sans même nous en rendre compte, nous ouvrons de nouveaux possibles et attirons à nous le bonheur.

Apprenons à partager notre joie, pour nous et pour les autres, en utilisant la magie du sourire. Aussi, apprenons à accueillir les sourires d’autrui, car ils nous enrichissent sans appauvrir celui qui nous l’offre…

« Libérons la puissance de la joie ! »

L’environnement naturel et humain :

Des inondations au Bangladesh aux sécheresses du Sahel, en passant par les ouragans dans les Caraïbes et les conflits géopolitiques… les populations les plus démunies souffrent de ces aléas pendant que l’Homme continue à jouer l’apprenti sorcier. Par la beauté de l’image, nous voulons délivrer un message de respect et de paix ; que cette beauté puisse donner envie à l’Homme de préserver la Terre-Mère “Gaïa” et sa diversité de peuples et de cultures.

La Terre… combien sommes-nous à comprendre cette glèbe silencieuse que nous foulons toute notre vie ? Pourtant, c’est elle qui nous nourrit, elle à qui nous devons la vie et devrons irrévocablement la survie »

Pierre Rabhi